Vous êtes ici

Willy Cabourdin / Archimondain Jolypunk
16/09/2013 à 03/10/2013
Résidence-Exposition de Willy Cabourdin / Archimondain Jolypunk
Ouvert du 16 au 20 septembre et du 23 sept. au 03 octobre, de 14h00 à 18h00

Vernissage le Vendredi 27 septembre à 19:00
+ Concert à 21h "Marteleur" (+ d'infos ci-dessous)

Si Willy Cabourdin / Archimondain Jolypunk s'intéresse à la narration, il ne transpose pas pour autant sur bois une histoire qu'il a en tête.
Ses personnages troublants émergent au fil des collages, grattages,  découpes, effacements et surprises graphiques qui jalonnent son travail.
Adepte des cadavres exquis et du cut-up, il part d'une image créée par  d'autres (photos, lettrage, image d'actualité) et la tord sans idée préconçue du résultat. “Ce qui m'intéresse c'est plus 'par où ça passe' que 'vers où ça va'. Je prends une idée, une image, de la matière, je les manipule et les mets à l'épreuve, je me les accapare, je les digère.”
http://archimondainjolypunk.com

Quand le projet solo d’un bassiste s’appelle « Marteleur », cela ne peut que cogner et déglinguer ? Ecartons cette fausse image de forgeron. Rangeons la « quatre cordes » et troquons la pour une guitare baryton, un instrument hybride au son plus grave. Et là, commençons à marteler en douceur. Ou plutôt : laissons Marteleur appuyer ses rythmiques en boucles entêtantes. Poser ses riffs, construire sa trame mélodique et polir inlassablement les atmosphères électriques pour voir s’élever un son aux allures de « Chamber noise ». Mais n’oublions pas que Marteleur est d’abord un bassiste. Les ambiances minimalistes ne le restent pas longtemps. Elles lui servent à assembler ses éléments musicaux dans de longues progressions, à construire des morceaux qu’il laissera s’envoler et que l’on regardera s’étioler au fil des ondes. Ce second album de Marteleur « My Anvil Is My Tuning Fork » prolonge donc avec cohérence son œuvre de bâtisseur entamée avec « First Blows » en 2007. Un laboratoire qui a pour simples ustensiles, une pédale « loop » et une « disto » mais où la recherche fait naître, au fil de chaque morceau, de nouveaux élixirs. http://www.navaloramarecords.com