Vous êtes ici

Salon Mommen | Performance
Concert dessiné : Natsuaki, Goyvaerts, Le Bourgeois, Poloczek
30/11/2018
|FR|

Hico Natsuaki → musique
Mike Goyvaerts → musique
Jacques Le Bourgeois → dessin en direct projeté
Jérôme Poloczek → mots
Miku Enomoto, Sachiyo Honda → tâble d'hôte japonaise
+ last minute guest : Maurice Charles JJ

30.11, 20h
Salon Mommen
37 rue de la Charité, Bruxelles
(métro Arts-Loi)
4 euros
→ ateliersmommen.collectifs.net

Le Salon Mommen, espace de programmation de la plus ancienne cité d'artistes encore en activité, vous convie à une expérimentation unique : le musicien japonais Hico Natsuaki, virtuose du mélodica en respiration continue, s'associera au percussionniste Mike Goyvaerts lors d'une date pour laquelle le plasticien Jacques Le Bourgeois projettera des dessins en direct, et le plasticien et écrivain Jérôme Poloczek ajoutera ponctuellement des mots.

→ Hico Natsuaki
Hico (1961, JAP) a longtemps habité Tokyo, passant de la vague électronique (personnifiée par le Yellow Magic Orchestra de Ryuichi Sakamoto) à une musique de plus en plus simple, se concentrant sur un instrument à vent, autoamplifié, portable : le mélodica. Il y a quelques années, il a déménagé à la campagne, où les loyers sont quinze fois moins cher. Il y cultive notamment un champ de riz, assez sauvageon, tout en promenant parfois un chien dans sa voiture, avant d'aller par exemple donner cours à des infirmiers et des infirmières, pour qu'ils égaient leurs malades. Si Hico utilise à l'occasion de la guimbarde, de la flûte overtone ou des percussions, son style au mélodica est épique : utilisant la respiration circulaire, il joue à deux mains et installe une ambiance mi-mélancolique mi-joueuse.

→ Mike Goyvaerts
Basé à Bruxelles, le batteur, percussionniste et sound researcher Mike Goyvaerts a émergé dans les années 80 aux côtés du pianiste anversois Fred Van Hove, au sein du collectif WIM (Workshop Improvising Musicians). Aujourd'hui, bien qu'impliqué dans les projets musicaux et multimedia de l'asbl Inaudible, il aime évoluer dans des projets en mutation permanent, comme HZNB et Canaries on the Pole et, en solo, son exploration acoustique singulière Randomatics et la série de concerts collaboratifs Resonare.

→ Jacques Le Bourgeois
Jacques Le Bourgeois a étudié le dessin à La Cambre et réside depuis 10 ans à Bruxelles. Artiste plasticien, il a une prédisposition pour le dessin, la vidéo et la performance. Le geste, le vide, le regard et la notion de sérialité sont des éléments qu’il questionne souvent et, en ce moment, il expose in situ une série de dessins de la curieusement méconnue Gare du Congrès (09/11/2018-04/01/2019).
→ → jacqueslebourgeois.be

→ Jérôme Poloczek
Il y a longtemps, Jérôme Poloczek a édité un recueil autour d'une heure qui n'existe pas. Il y a encore moins longtemps, il a convié des personnes à visiter une tête d'agneau dans un jardin. Récemment, il a publié une autobiographie à la deuxième personne et performé des textes entre voix off, lumières et chorégraphie minimale. Ainsi, écriture, images ou rituels participatifs partagent une économie de moyens, et une étrangeté parfois joyeuse, parfois inquiétante, parfois absurde.
→ → www.popovchka.net


|EN|

Hico Natsuaki → music
Mike Goyvaerts → music
Jacques Le Bourgeois → projected drawing
Jérôme Poloczek → words

30.11, 20h
Salon Mommen
37 rue de la Charité, Brussels
(Arts-Loi metro station)
→ ateliersmommen.collectifs.net

In the lair of Salon Mommen, programming space of the oldest city of artists still in activity, we invite you to a unique experiment. The Japanese musician Hico Natsuaki, a melodica virtuoso in continuous breathing, will join the percussionist Mike Goyvaerts on a unique date for which the visual artist Jacques Le Bourgeois will screen live drawings, and the writer Jérôme Poloczek will add some words.

→ Hico Natsuaki
Hico (1961, JAP) has long lived in Tokyo, moving from the electronic wave (personified by Ryuichi Sakamoto's Yellow Magic Orchestra) to more and more simple music, focusing on a wind instrument, self-amplified, portable: melodica . A few years ago, he moved to the countryside, where rents are fifteen times cheaper. He cultivates a field of rice, quite wild, while sometimes walking a dog in his car, before going for example give classes to nurses, so that they brighten their patients. If Hico uses the jew's harp, the overtone flute or percussion, his melodica style is epic: using circular breathing, he plays with both hands and sets a semi-melancholic mid-player mood.

→ Mike Goyvaerts
Based in Brussels, drummer, percussionist and sound researcher Mike Goyvaerts emerged in the 1980s alongside Antwerp pianist Fred Van Hove, in the group WIM (Workshop Improvising Musicians). Today, although involved in the musical and multimedia projects of the non-profit organization Inaudible, he likes to evolve in constantly changing projects, such as HZNB and Canaries on the Pole and, in solo, his singular acoustic exploration Randomatics and the series Resonare Collaborative Concert Series.

→ Jacques Le Bourgeois
Jacques Le Bourgeois studied drawing in La Cambre and has lived for 10 years in Brussels. Visual artist, he has a predisposition for drawing, video and
performance. The gesture, the emptiness, the look and the notion of seriality are elements that he often questions and, at this moment, he exhibits in situ a series of drawings of the curiously unknown Congress Station (09/11 / 2018-04 / 01/2019).
→ → jacqueslebourgeois.be

Jérôme Poloczek
A long time ago, Jerome Poloczek published a collection around an hour that does not exist. Not so long ago, he invited people to visit a lamb's head in a garden. Recently, he published an autobiography in the second person and performed texts between voice-over, lights and minimal choreography. Thus, writing, images or participatory rituals share an economy of means, and a sometimes joyous, sometimes disturbing, sometimes absurd strangeness.
→ → www.popovchka.net
CUMBIA@Mommen pour tous
18/11/2017
(Pour les horaires voir le programme des portes ouvertes : Mommen pour tous)
FR
La Cumbia. Ce rythme, qui a uni l'Amérique latine et qui s'étend à travers la planète, est à la base de la musique, que DJ Sudakah propose. De la cumbia classique à la version contemporaine mixée avec différents rythmes des Caraïbes,la Cumbia avec DJ Sudakah invite à la danse et/ou se laisser imprégner. Bonheur assuré.
ES
La cumbia. El ritmo que ha unido Latinoamérica y está propagándose por todo el planeta es la base de la música que DJ Sudakah propone. Desde la cumbia clásica a la moderna mezclada con diferentes ritmos del Caribe, invita a bailar y disfrutar. Alegría asegurada.
Mommen pour tous
18/11/2017 à 19/11/2017
SAMEDI 18

11h00 Expo collective des artistes-résidents au Salon Mommen
11h00 - 18h00  Resto Tapas Bar (3éme étage Bat. C.)
15h00 - 18h00 Visites guidées des Ateliers Mommen + les artistes ouvrent leur atelier
18h20 Performance "PhiloSofia" avec Peter Jacquemyn (contre-basse/voix/corps) Pierre Michel Zaleski (voix/corps) Guiôm Bfx (percussion) Sofia Kakouri (danse/trompette-pocket/voix ) et Philomène Zeltz (marionnette/objet/corps/voix)
19h20 Suite du Resto Tapas avec LA KANTINE In Progress!
20h00 WATA WATA en concert
21h30 DJ Sudakah - Electro-Cumbia
23h30 DJ Dupont et Dupond
 
DIMANCHE 19
 
12h00 Expo collective des artistes-résidents au Salon Mommen
15h00 - 17h00 Visites des Ateliers Mommen + les artistes ouvrent leur atelier
12h00 - 18h00 Au Salon Mommen, performance culinaire avec LA KANTINE In Progress!
15h30 CINE-CLUB pour tout âge

***No admission charge, welcome to all! Entrée gratuite, bienvenue : )


#MOMMENPOURTOUS / #MOMMENVOORALLEMAAL / #MOMMENFORALL
Signez la pétition en faveur de la sauvegarde du Salon Mommen:
https://www.change.org/p/emir-kir-mohamed-azzouzi-sauvegardo...
 
Susanna Hoods avec Sofia Kakouri et Peter Jacquemyn
23/08/2017
mercredi 23/08
open : 20:00
start : 20:30

Susanna Hood (Canada) dance, voice
Sofia Kakouri (Gr) dance, voice
Peter Jacquemyn (B) bass, voice

La danse c'est le mouvement.
La musique est le mouvement transmit en son.
Chaque mouvement de danse amène du son, au si minime qu'il soit.

L'improvisation libre est notre mode de travail.
Pas empêché,, ni soutenu par des codes, des partitions, des chorégraphies,
nous entamons des dialogues ouverts au dessus des frontières des cordes et
des gestes.

L'acte est le point de départ, la légitimité et le catalyseur.
L'action mène la pensé, l'interaction montre le chemin.
Faire, nous faisons, nous n'exécutons pas ce que nous pensions, nous faisons.
La conception, la création et l'exécution vont ensemble.
Chaque présentation est unique.
Celle, celui qui y assiste vie quelque chose de particulier.

Le son reçoit un corps
Le mouvement fait du bruit.
Celle, celui qui réfléchit pendant qu'il fait arrive trop tard, toujours.

http://susannahood.ca/
https://www.youtube.com/watch?v=LbVZ_Widh7E

Prix libre
les journées DONE BY L'IMPRO
02/03/2017 à 05/03/2017
Les journées DONE BY L'IMPRO aux ATELIERS MOMMEN

Les journées DONE BY L'IMPRO invitent des artistes issus de la scène musicale, de la danse et des arts visuels à naviguer dans les territoires de l'improvisation, à interroger les lisières de leurs pratiques et à ouvrir des espaces communs. Certains vivent à Bruxelles, d'autres à Caen, Angers, ou encore Genève et Marseille.

Après chaque journée d'expérimentations, les portes des ATELIERS MOMMEN s'ouvrent au public *

Vendredi 3 mars à 20h (accueil dès 19h)
Samedi 4 mars à 20h (accueil dès 19h)
Dimanche 5 mars à 17h (accueil dès 16h)

* Petite restauration prévue à chaque ouverture publique -
Il est conseillé de réserver à donebylimpro@gmail.com


Le projet est initié par Stéphanie Auberville, Ophélie Brunet et Antoine Ulmann.
Avec ( sous réserve de modifications ) : Pierre-Michel Zaleski, Philomène Zeltz, Elsa Deslandes, Gabrielle Weissen, Matthieu Lilin, Nicolas Marsanne, Sandra Wieser, Coral Ortega, Pôm Bouvier, Simon Bolay, Justin Palermo, Sarane Lecompte, Aïda Belhamd,Raquel Odena,  Adaline Anobile.



QU'EST CE QUI NOUS RASSEMBLE ?
Un espace collaboratif entre artistes venus de différents territoires, initié par Stéphanie Auberville Ophélie Brunet et Antoine Ulmann.

LE TERRITOIRE comme géographie :
Nous invitons des artistes bruxellois et d'autres vivant en dehors de la Belgique. Un des échanges qui nous semble les plus évidents est celui qui permet le mélange d'artistes qui vivent dans des environnements différents comme Genève, Angers , Caen, Bruxelles par exemple, dans un but de susciter la curiosité et d’offrir des échanges.

LE TERRITOIRE comme pratique :
Nous souhaitons aussi créer des mélanges et des rencontres en favorisant une transdisciplinarité. Ainsi des danseurs, des musiciens et des plasticiens seront invités. Nous naviguerons donc entre les territoires et surtout dans les lisières et les espaces communs.


LES DIFFÉRENTS TERRITOIRES OUVRENT VERS UN COMMUN


UN COMMUN autour des pratiques d'improvisations.
Ce rassemblement vise à échanger autour de la pratique de l'improvisation qu'elle soit dansée ou musicale, nous souhaitons ouvrir la porte aussi à d'autres disciplines.
Un des désirs de cette semaine est de pratiquer, de chercher et d'inventer ensemble. De venir questionner nos outils, de challenger nos habitudes, d'ouvrir des pistes, de plonger en territoire inconnu.

UN COMMUN comme soutien
Si ce qui nous rassemble n'est pas ce qui nous ressemble alors cette semaine va s'offrir et ouvrir des espaces de faire ensemble, de s'écouter, de regarder ce que font les autres, de prendre le temps de rencontrer aussi bien à travers des temps de partages de travail entre les artistes que dans des temps d'ouvertures publiques.


EN RÉSUMÉ OU/ET EN PRATIQUE

Ce qui nous rassemble est une semaine de rencontres entre artistes venus d'horizons différents, en majorité des réseaux bruxellois qui ne se rencontrent pas forcément encore, autour de temps de pratiques d'improvisations, de rencontres informelles et de temps de performances. Tout l'enjeu ici est à la fois de faire surgir les singularités, de mieux se connaître les uns les autres, de se rassembler autour d'une aventure transdisciplinaire commune et excitante qu'est l'improvisation.










 
Alter-Mondes
23/02/2017
Avec cette exposition au titre quelque peu énigmatique Guillaume Cazalet poursuit, dans le champ pictural, une réflexion portant sur l’espace de l’œuvre d’art initiée, il y a quelques années, dans le domaine musical. Ses toiles d’aspect variable, fruit d’un travail constant mené sur plusieurs mois, s’offrent comme autant d’expériences perceptives et d’études colorimétriques destinées à défier, en premier lieu, l’adaptation visuelle et mentale de tout un chacun.

Marqué par les expériences an-architecturales de Gordon Matta-Clark, les compositions spectrales et minimalistes d’Éliane Radigue, ou encore la définition d’un espace infini proposé au début du siècle dernier par Kasimir Malevitch, l’artiste nous plonge, par le biais d’une disposition originale pensée selon la configuration architecturale particulière desAteliers Mommen, dans un univers fait d’assemblages perspectifs, de variations d’échelles et de vibrations colorées dont s’échappe un effet de flou symbolisant l’expression antinomique d’une présence totale, de même que d’une absence absolue.

Installé à Bruxelles depuis 2006, diplômé en 2013 de LaCambre Architecture, Guillaume Cazalet termine son cursus à l’ARBA-ESA dans l’atelier Art dans l’espace public. Invité aux Ateliers Mommen par le peintre Pierre Duys, l’artiste dévoile, au terme d’une résidence de dix jours, deux séries de toiles abstraites intégrées de façon subtile dans le lieu qui les accueille. Intitulée Alter-Mondes, cette exposition constitue sa deuxième expérience hors du circuit scolaire.
RENCONTRE 出会い
04/02/2017 à 12/02/2017
RENCONTRE 出会い
EXPOSITION / PERFORMANCE / CONCERT

VERNISSAGE 04.02 // 18H

SAIKO MAEDA (JAP) / FRANCESCA ROMANA TESSADRI (IT) / VINCENZO BRANDI (IT)

Visible sur rendez-vous : 0495.278012 / info@saikoproject.com

Rencontres réunit 3 artistes autour d'une expérience entre deux mondes culturellement et spirituellement différents, l'un occidental, l'autre oriental. Saiko Maeda use de l'art du thé comme clé de la compréhension de la société japonaise, Romana Tessadri use de la peinture sur papier pour trouver une fragilité intérieure que chacun voile parfois. Vincenzo Brandi, entre le noir et les signes, joue sur la recherche de délicatesse et de contradiction de notre époque.

Une simple question définit cette rencontre : nos rythmes quotidiens s'éloignent-ils du spirituel en Occident, tandis que la société japonaise, de son côté, tenterait de les concilier ? L'objectif commun des 3 artistes est de créer une atmosphère intime et paisible. Le spectateur est entouré d'un environnement essentiel, dépourvu de meubles ou de tout autre objet, afin de représenter les idéaux esthétiques zen qui ont inspiré la cérémonie du thé. Le silence est un élément important pour comprendre et réfléchir avec calme sur les oeuvres exposées, mais aussi d'apprécier l'esprit et les gestes précis de la cérémonie du thé.

Au-delà, dans les peintures sur papier de Francesca Romana Tessadri, les lignes sortent de la surface pour entrer dans l'espace. Parfois la brûlure forme des paysages, des reliefs, des taches. Les lignes délimitent un territoire, mais permettent aussi d'exprimer des états intérieurs. De son côté, la fragilité du papier rappelle la précarité de la vie.

Quant à Vincenzo Brandi, ses peintures faites de noir et de signes tentent de conserver une mémoire, pour maintenir la richesse d'une identité ancrée dans le passé.

Enfin, en plus de présenter des photographies et toiles, Saiko Maeda présentera l'art du thé dans un cercle créé par Vincenzo Brandi. Ce cercle, symbole de l'harmonie mais aussi de la recherche de la perfection, constituera en quelque sorte un espace neutre à partir duquel à examiner la relation entre l'homme occidental et le monde oriental.

Saiko Maeda (JAP)
www.saikoproject.com

Francesca Romana Tessadri (IT)
www.branditessadri.weebly.com

Vincenzo Brandi (IT)
www.branditessadri.weebly.com

Maria Palatine
http://www.mariapalatine.com
Samedi 4 février : vernissage, performance, concert
    •    18h : vernissage de l'exposition
    •    19-20h : Saiko Maeda : performance de cérémonie du thé japonaise (www.saikoproject.com)
    •    20h30 : Maria Palatine : concert : harpe (www.mariapalatine.com)

Jeudi 9 février : Hatsugama
    •    18-19-20h : Saiko Maeda : Hatsugama : cérémonie du thé japonaise pour 2017 : 10 euros : réservation obligatoire : 0495.278012 / info@saikoproject.com (maximum 8 personnes/session)

Samedi 12 février : finissage, performance
    •    15-18h : Saiko Maeda : démonstration de la cérémonie du thé : 5 euro/bol + petit gâteau italien
Zyklus
04/11/2016 à 06/11/2016
Tessy Bauer en collaboration sonore de DJP

Zyklus est une rencontre entre l’univers artistique de Tessy Bauer et le monde sonore expérimentale de DJP. Le travail plastique montré pendant cette courte exposition a pris son essor pendant une résidence aux Ateliers Mommen cet été, lieu de vie et lieu de création de Tessy Bauer. Cet événement hybride se définit comme un laboratoire et c’est en même temps l’occasion de partager ce travail en progrès avec le public. Dessin, sculpture, mouvement, objet et le son mythique des instruments faits maison de DJP, font s’entretisser, se soutenir réciproquement pour se définir à nouveau dans l’improvisation.

www.tessybauer.be
 
Eye Notes
22/10/2016 à 26/10/2016
Exposition
 par 
Anne-Laure Misme
Du 22 Octobre au 26 Octobre 2016
de 13h à 20h excepté le 22 octobre à partir de 18h

VERNISSAGE LE 22 Octobre à partir de 18h00 avec deux performances 
FINISSAGE LE 26 Octobre à partir de 17 heures avec une performance + un concert

Anne-Laure Misme présente son travail réalisé sous forme d’installations vidéo, de séries photographiques et de performances. Ces pièces sont un témoignage du corps (incluant le sien) et ses empreintes émotionnelles.  Pour la plupart, ces pièces sont réalisées en collaboration avec d’autres artistes, tel que Fatoumata Bagayoko, Natacha Campourcy, Celia Jankowski, Sandy Finlayson, Jennifer McColl, Aurélie Perret,  Andreas Rathgeb,  Fatou Traoré et la compagnie Gnagamix et Karin Vyncke.

La Résidence au Mommen à partir du 11 Octobre jusqu’au 17 Octobre permettra à Anne-Laure de finir l’écriture chorégraphique de son dernier solo « Lance bien la pierre, prends garde où tu mets les pieds » avec Karin Vyncke et Natacha Campourcy. 

A partir du 17 Octobre jusqu’au 22 Octobre, montage de l’exposition avec Andreas Rathgeb,  Natacha Campourcy et Aurelie Perret.   

L’exposition présentera : 3 installations multimédia:

«  In-betweness » (2011) (2016) (UK, BE)
L’espace  vide visible et non-visible est chargé d’une substance, de corps et d’un temps.
Vidéo et  installation par Anne-laure Misme. 
Univers Sonore par Sandy Finlayson.
En collaboration avec Jennifer McColl.
Réadaptée pour les Mommen avec Andreas Rathgeb.

« Lance bien la pierre, prends garde où tu mets les pieds »  (2016) (FR)
L’empreinte d’une performance.
Vidéos et installation par Anne-Laure Misme et Andreas Rathgeb.

« mouches » (2012) (BE)
« Comme symbole d’effronterie et d'impertinence, il faudrait prendre la mouche.
Tandis que tous les animaux, en effet, craignent l'homme au dessous de tout et le fuient déjà de loin, la mouche, elle, se pose sur le nez ». 
Schopenhaueur, Parerga, 1851.             
Vidéos par Anne-Laure Misme
Paysage sonore Celia Jankowski

L’exposition présentera 3 séries photographiques :

 Série photographique (2016) (BE)
« Au Pied du Mur Du temps »
Chorégraphe Fatou Traoré avec la compagnie de danse GNAGAMIX.
Photos par Anne-Laure Misme
 Impressions soutenues et faites par La Nouvelle Laurentine ( Haute-Marne, FR)

Série photographique (2016) (BE)
« Fatou t’as tout fait »
Solo chorégraphique par Fatoumata Bagayoko.
Prix de la meilleure chorégraphie, Festival Dense Bamako Danse, novembre 2015.
Photos par Anne-Laure Misme
Impressions soutenues et faites par La Nouvelle Laurentine ( Haute-Marne, FR)

Série de portraits (diaporama) (2015-2016) (BE, FR)
« langue, bouche, grimace »
Portraits loufoques des habitants et passants, récoltés avec leur consentement sur la place publique
d’abord à Bruxelles ensuite devant l’Intermaché de Chateauvillain (France).
Projet initié par Karin Vyncke et photos par Anne-Laure Misme 

VERNISSAGE LE 22 Octobre à partir de 18h00 avec deux performances :

20h00  : « Lance bien la pierre, prends garde où tu mets les pieds » (2016)(FR)
                                    De l’enfance à la destruction
                                    De la destruction à la renaissance
Chorégraphie et Performance par Anne-Laure Misme 
Vidéos par Anne-Laure Misme et Andreas Rathgeb.
Regards extérieurs par Natacha Campourcy et Karin Vyncke. 
Technique Natacha Campourcy et Andreas Rathgeb      

21h30 : « AMOUR GLOIRE ET BEAUTE  « des mots qui font rêvés » (2016)(FR)
Amour gloire et beauté est une performance musicale retraçant l’histoire de l’amour avec ses joies et ses défaites.
Des textes et des reprises qui vont du Cantique des Cantiques à Léo Ferré en passant par Graeme Allwright ou Dominique A.
Moment intime et fort où se joue un duel perpétuel entre l’espoir et le désespoir, celui de l’amour qui accompagne les femmes et les hommes d’aujourd’hui et ceux d’hier.
Ce module musical est constitué de trois personnes que la scène théâtrale a soudé en 2014, il est lors, de cette performance, emprunt de passion troublante où les émotions se font grandes. Des douleurs lancinantes et des émois poétiques foncent droit vers la rage de vivre ses désirs, tout en retenue sur scène.

Avec Alexis BARBIER batterie guitare
Julia MUGNIER BLANCHARD chant et textes Olivier TCHANG TCHONG guitare chant.

FINISSAGE LE 26 Octobre à partir de 17 heures avec une performance + un concert

17h00 : au jardin, « Sweet’n’potatoes » (2014) (BE)
Tenante d’un devoir,
Elle court sur le chemin qui lui a été tracé.
Elle en accepte les contraintes.
Elle le suit sans pensée férir.
Et...
Chorégraphie/performance par Anne-Laure Misme
Conception et mise en scène misme’n’campourcy
Direction Campourcy
Univers sonore Lenny Andrieux

20h00 : au salon, Concert Nico Hitsuhaki. 


Exposition realisé avec le soutien de l’ASBL des Mommen ainsi qu’avec le soutien du Château de Faverolles : Domaine de Création Artistique et de La Nouvelle Laurentine (Haute-Marne, FR)
Montage réalisé avec l’aide de Natacha Campourcy, Aurélie Perret et Andreas Rathgeb








 

Pages

Catégories