Vous êtes ici

Cité Mommen I Résidents I Maddy Arkesteyn
Goirle, Pays-Bas °1966 Le travail de Maddy Arkesteyn est constitué de sculptures, d'installations et de photographies dans lesquelles les thèmes de la décomposition et de la perte de controle prennent une place centrale. Il s'agit d'actions qui veulent mettre en question et dérégler l'expérience sur l'intérieur et l'exterieur, le dessus et le dessous, la matière et la sculpture. Dans "Psychosis de Brancusi" (cf. image) l'irrationnel est célébré comme une force saine et déréglante. Au lieu d'être délibérée son approche est maniaque et névrotique, elle va dans une direction sans savoir où elle terminera. On s'y perd au lieu d'avoir une vue d'ensemble. Dans cette approche maniaque on trouve la possibilité de se libérer des positions et conventions existantes. C'est aussi une référence à l'antipsychiatrie qui considère la psychose comme un acte de créativité, ou comme un voyage libérant. Maddy Arkesteyn a étudié aux Ateliers 63' (Haarlem/Amsterdam) et la philosofie à la VUB, Bruxelles. Elle a exposé au Stedelijk museum Amsterdam; Boijmans van Beuningen à Rotterdam; Palais des Beaux-arts, Bruxelles; Galerie Sabine Wachters, Bruxelles; Brigitte Schenk, Cologne et CEAC à Xiamen, Chine.